Qu’est-ce qu’un code-barres QR ?

(source : article de Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Code_QR)

Le code QR est un type de code-barres en deux dimensions (ou code matriciel datamatrix) constitué de modules noirs disposés dans un carré à fond blanc. En anglais, QR est l’abréviation de Quick Response, signifiant que le contenu du code peut être décodé rapidement. Destiné à être lu par un lecteur de code-barres, un téléphone mobile, un smartphone, ou encore une webcam, il a l’avantage de pouvoir stocker plus d’informations qu’un code à barres1, et surtout des données directement reconnues par des applications, permettant ainsi de déclencher facilement des actions comme :

  • naviguer vers un site internet, ou mettre l’adresse d’un site en marque-page ;
    • faire un paiement direct via son cellulaire (Europe et Asie principalement) ;
    • ajouter une carte de visite virtuelle (vCard, MeCard) dans les contacts, ou un événement (iCalendar) dans l’agenda électronique ;
    • déclencher un appel vers un numéro de téléphone ou envoyer un SMS ;
    • montrer un point géographique sur Google Maps ou Bing Maps ;
    • coder un texte libre ;
    • etc.

Le QR code a été créé par l’entreprise japonaise Denso-Wave en 1994 pour le suivi des pièces de voiture dans les usines de Toyota.

En 1999, Denso-Wave a publié le QR Code sous licence libre ; cela a contribué à la diffusion du code au Japon. Ensuite, à la fin des années 2000, il est devenu l’un des codes bidimensionnels les plus populaires dans le monde, et les applications de lecture de codes QR sont souvent déjà installées par les fabricants dans les téléphones mobiles. Au Japon, cette pratique était déjà répandue en 2003.

Tout en conservant les droits du brevet, Denso-Wave a accordé l’utilisation du QR Code avec une licence libre, défini et publié en tant que norme ISO.

Du côté applicatif, il y a des variations entre les mises en œuvre. NTT DoCoMo a instauré de facto la norme pour le codage des URL, des informations de contact et d’autres types de données. Le projet open source Zxing publie un guide des normes de codage de l’information dans les codes-barres.

Fonctionnement

Les codes QR peuvent contenir des adresses web, du texte, des numéros de téléphone, des SMS ou autres types de données12 comme le format vCard (permet l’ajout rapide d’un contact), lisibles par les smartphones et les téléphones mobiles équipés d’une application de lecture (lecteur de QR Code ou QR reader en anglais).

L’avantage du QR Code est sa facilité et sa rapidité d’utilisation et de création. Pour lire un QR Code, il suffit de lancer l’application de lecture et viser le code dans le mobile. De nombreuses pages Web offrent ces applications pour mobiles, généralement sans frais.

En ce qui concerne l’écriture, plusieurs sites web permettent de générer librement les codes QR.

Spécification

Les codes QR peuvent stocker jusqu’à 7 089 caractères numériques, 4 296 caractères alphanumériques2, bien au-delà de la capacité du code-barres (de 10 à 13 caractères).

Capacité de stockage de données (version 40, 177×177) :

  • Caractères numériques : maximum 7 089
  • Caractères alphanumériques : maximum 4 296
  • Binaires (8-bits) : maximum 2 953 octets
  • Kanji/Kana : maximum 1 817 caractères
Différents type de codes QR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Correction d’erreur

Les codes QR utilisent le système Reed-Solomon pour la correction d’erreur : le code contient jusqu’à 30 % de redondance.

Capacité à corriger les erreurs :

  • Niveau L : environ 7 % de redondance
  • Niveau M : environ 15 %
  • Niveau Q : environ 25 %
  • Niveau H : environ 30 %

Variantes

Exemple de QR Micro

Le QR Micro (micro code QR) est une version réduite du code QR normal, utilisé pour les applications qui nécessitent l’utilisation de petits espaces et une moindre quantité d’informations, comme par exemple l’ID de cartes de circuits imprimés ou des composants électroniques. Il existe différentes formes de codes micros QR, la plus dense d’informations peut contenir jusqu’à 25 caractères alphanumériques.

Grâce au système de correction d’erreur Reed-Solomon, les codes QR peuvent incorporer des images, telles que logos ou dessins, sans perdre les informations utiles à la lecture du code. Il suffit de transformer le code avec un logiciel de retouche d’image tant que le code continue de fonctionner.